Régiment

Le régiment La Musique du Royal 22e Régiment

Capitaine Vincent Roy, CD
Directeur de la musique du Royal 22Régiment
Adjum François Métivier, CD
Assistant-directeur de la musique du Royal 22Régiment

 

NOTES HISTORIQUES SUR LA MUSIQUE DU ROYAL 22e RÉGIMENT (M R22eR)

La fanfare du 22e Bataillon. Peu de temps après sa formation en 1914, au cours du premier conflit mondial, le 22e Bataillon était doté d’un petit corps de musique. Ce corps de musique accompagna le Bataillon durant ses séjours à Amherst, en Nouvelle-Écosse, en Angleterre et sur les champs de bataille. Au front, les musiciens devenaient brancardiers. Cette musique revint au pays avec le Bataillon en mai 1919, pour participer aux défilés de Québec et de Montréal. Ses instruments furent entreposés à l’Impérial Tobacco à Montréal lors de la démobilisation.

Formation de la Musique du Royal 22e Régiment. Le 24 juillet 1922, la Musique du Royal 22e Régiment est formée. Vingt de ses musiciens sont des anciens de la Musique de l’Artillerie royale du Canada, dont son directeur musical le Capitaine Charles O’Neill. L’Artillerie royale du Canada quittait la Citadelle à cette époque. Depuis, le prestige, la renommée et la popularité de la musique régimentaire n’ont cessé de croître. La musique régimentaire a évolué un peu partout dans le monde – que ce soit aux États-Unis, en Asie, en Europe ou au Moyen-Orient – et elle a su s’attirer des éloges et contribuer à rehausser la renommée du Régiment.

Dès 1923, la Musique du R22eR se produit à la Terrasse Dufferin de Québec, à Montréal au Théâtre Orpheum et à la station radiophonique CHRC de Québec. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, des concerts pour stimuler le recrutement des volontaires remplissent la majeure partie de l’agenda. Lors du conflit coréen, de 1950 à 1953, la Musique du R22eR se produit au Japon et en Corée. Ses membres reçoivent alors la médaille de la Corée et celle des Nations Unies. Puis, elle se rend en Grande-Bretagne pour le couronnement de Sa Majesté la Reine Elizabeth II, en Allemagne pour la visite du Duc d’Édimbourg et se produit à la BBC de Londres en 1953. Fait intéressant, douze de ses musiciens étaient également présents au couronnement de Sa Majesté le Roi George VI en 1937. Accompagnée d’artistes du Québec tels Pierre Boutet, Gérard Gagnier et Claire Ève, la Musique effectue trois tournées « Gala Artistique Militaire » au Québec en 1954-1955-1956. De nombreux concerts et parades ont ensuite lieu au Québec et au Nouveau-Brunswick sous le nom de « L’Armée en parade ». De 1959 à 1965, l’émission « Je me souviens » de la station radiophonique CHRC devient un rendez-vous hebdomadaire pour les mélomanes québécois. Les « Concerts sous les étoiles » à la Citadelle de Québec débutent en 1961 et deviennent une tradition qui perdura durant 50 ans. La Musique du R22eR participe au lancement des deux satellites canadiens, le Telstar en 1962 et l’Oiseau Matinal en 1965, ainsi qu’à la création du chapitre québécois de la CBA (CBDA) en 1964. Après une série de concerts éducatifs au Québec et en Ontario en 1966, elle s’implique activement aux Fêtes du Centenaire de la Confédération canadienne. Elle offre alors plusieurs représentations à la Foire Nationale du Commerce à Vancouver et à Victoria, au Théâtre Capitol de Québec et à l’Exposition Universelle de Montréal en 1967. Un grand carrousel militaire auquel se joignent dix des musiciens de l’ensemble participe aussi à l’événement. Cinq concerts à New York marquent cette même année la « Semaine du Canada » d’une touche d’authenticité toute spéciale. Après une tournée en France et en Allemagne en 1969, la Musique participe au Festival d’ouverture du Grand Théâtre de Québec en 1971.

En 1972, la Musique du R22eR célèbre son 50e anniversaire avec la publication d’un livre intitulé : La Musique du Royal 22e Régiment, 50 ans d’histoire. Une brève tournée à Chypre ponctuera aussi ces célébrations. En 1975, lors d’un autre séjour en Europe, le groupe est invité au Festival international des musiques militaires à Limoges en France. La Musique représentera encore son pays l’année suivante au Défilé du Rose Bowl de Pasadena en Californie et au Congrès de l’Association France-Québec sur la Côte D’Azur en 1977. Les quatre années suivantes, la Musique du R22eR effectuera plusieurs tournées de concerts éducatifs et publics au Québec, au Nouveau-Brunswick et à Chypre. Elle exécutera aussi plusieurs concerts en Hollande afin de marquer d’une présence canadienne les célébrations du 35e anniversaire de la libération des Pays-Bas. En 1982, la Musique s’implique lors des cérémonies de commémoration du 40e anniversaire du débarquement de Dieppe en France. En 1983, elle participe au 375e anniversaire de la ville de Québec, elle accueille la princesse Béatrice des Pays-Bas en sol canadien et effectue une tournée de recrutement en Gaspésie.

En 1984, jumelée à la Royal Canadian Regiment Band de la Base des Forces canadiennes de Gagetown au Nouveau-Brunswick et avec le concours de la chorale de l’Université de Moncton, elle prend part aux activités soulignant le bicentenaire du Nouveau-Brunswick par une tournée de huit concerts à grand déploiement. Cette même année, les musiciens participent aux Fêtes du 450e anniversaire de l’arrivée de Jacques Cartier à Québec et au rassemblement des « Grands Voiliers ». À l’automne, c’est la Musique du R22eR qui exécute le programme musical lors de l’arrivée de Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II en terre canadienne à l’aéroport de Québec. En 1985, la Musique apporte son concours au 75e anniversaire de la Marine royale canadienne lors du passage de son carrousel militaire à Québec, à quoi s’ajoutera une autre tournée européenne. En 1987, elle accueille la Reine Elizabeth II à Québec et pour les deux années suivantes, des tournées de concerts dans la province seront le pain quotidien de l’ensemble. Dans le cadre du 75e anniversaire du Royal 22e Régiment en 1989, la Musique traversera de nouveau l’Atlantique pour des cérémonies spéciales sur les bases canadiennes en Allemagne et pour la commémoration du 40e anniversaire du Débarquement de Normandie en France.

La Musique compte trente-cinq musiciens et musiciennes regroupant les cuivres, les bois, les percussions, les basses électriques et les claviers électroniques. Le groupe peut se diviser en sous-groupes pour remplir des engagements plus spécifiques en jazz, danse et musique d’ambiance selon les exigences. La marche régimentaire officielle du Royal 22e Régiment, « Sambre et Meuse », fut remplacée en 1935 par « Le Royal 22e Régiment » composée par le Capitaine Charles O’Neill, puis, vers 1939, par « Vive la canadienne », tirée d’une chanson folklorique traditionnelle et adaptée par le Capitaine Edwin Bélanger.

Tous les membres de la Musique du Royal 22e Régiment sont des militaires de carrière, ainsi que des musiciens professionnels dont plusieurs sont diplômés de conservatoires renommés. À la suite d’une refonte majeure des musiques militaires des Forces canadiennes, la Musique du Royal 22e Régiment est dissoute en juillet 1994. Son dernier concert public sera donné à une foule record d’environ 15 000 spectateurs à la Citadelle lors du concert sous les étoiles du 6 juillet 1994. Trois ans plus tard, un autre remaniement permettait d’augmenter le nombre des musiques militaires au pays. Cette décision ministérielle permettait de faire revivre, à Québec, la Musique du Royal 22e Régiment.

Cet ensemble musical de haut niveau est très versatile. En plus des marches militaires, le répertoire comprend des fantaisies sur des airs folkloriques, des adaptations d’œuvres musicales classiques, de musiques de film, d’extraits de comédies musicales, de musiques de jazz et de musiques populaires. Les œuvres des compositeurs canadiens tels Robert Farnon, Howard Cable, James Gayfer, Gérald Gagnier et Charles O’Neill sont jouées régulièrement tout en marquant une préférence pour les compositeurs québécois comme Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Jean Lapointe, Jean-Pierre Ferland, Robert Charlebois et, plus récemment, Éric Lapointe et France D’Amours.

En plus d’offrir des prestations sans égal, la Musique du Royal 22e Régiment a été le noyau principal du comité organisateur du premier Festival international des musiques militaires (FIMM) qui s’est tenu à Québec au cours de l’été 1999 et qui se déroula annuellement dans la ville jusqu’à disparition en 2013.

Ainsi, depuis le 15 octobre 1997, cette prestigieuse Musique du Royal 22e Régiment, composée de 35 musiciens et musiciennes, est redevenue la seule musique militaire d’expression française au Canada.

Résidence de la Musique du Royal 22e Régiment. Elle est située au 85, BFC Valcartier à Québec, dans l’ancien gymnase, construit en 1932, qui a été récupéré depuis par le Royal 22e Régiment. La grande salle intérieure sert de lieu de répétition pour la Musique du Royal 22e Régiment.

Résidence de la Mus R22eR, édifice 85 BFC Valcartier

Pour plus d’information sur la Musique du Royal 22e Régiment, consultez le Facebook de la musique ou le site officiel de l’Armée canadienne.